Vous cherchez
Le Droit International Humanitaire
20.11.2022 | enfants soldats

Enfants en L’armes : un outil pour sensibiliser les jeunes à la problématique des enfants soldats

En cette journée internationale des droits de l’enfant, la Croix-Rouge de Belgique met l’accent sur la question des enfants associés aux forces armées et aux groupes armés, une problématique humanitaire qui reste toujours d’actualité. Pour sensibiliser les jeunes à cette problématique, la Croix-Rouge a développé en collaboration avec l’asbl War Affected People’s Association (WAPA) un nouvel outil pédagogique, découvrez Enfants en L’armes.

Une problématique d’actualité

En ce 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, il est important de rappeler qu’en temps de conflit armé, les enfants paient un très lourd tribut. Parmi les conséquences humanitaires des conflits armés sur les enfants figure le phénomène préoccupant des « enfants associés aux forces et groupes armés », appelés communément « enfants soldats ». Il s’agit d’enfants, garçons et filles, qui sont recruté·es volontairement ou de force dans les forces armées d’Etats ou de groupes armés non étatiques pour y exercer diverses fonctions, notamment celles de combattants, gardes, espions, porteurs ou cuisiniers, entre autres, ou encore à des fins sexuelles. Il est cependant difficile de mesurer avec exactitude ce phénomène. Dans un récent rapport, l’UNICEF estime que depuis 2005, plus de 93 000 cas de recrutement et d’utilisation d’enfants par des parties à un conflit ont été vérifiés.

Jusqu’en 2000, deux principaux types de traités règlementaient la question. Les Protocoles additionnels I et II de 1977 aux Conventions de Genève interdisent par principe le recrutement des enfants de moins de 15 ans et leur participation aux hostilités. La Convention relative aux droits de l’enfant de 1989 reprend largement l’interdiction prévue dans le Protocole I applicable aux conflit armés internationaux. Le Protocole facultatif de 2000 se rapportant à la Convention relative aux droits de l’enfant prévoit une interdiction de recruter et de faire participer aux hostilités toute personne âgée de moins de 18 ans. À noter toutefois que cette règle est formulée de manière plus nuancée pour les forces armées des Etats dès lors qu’en ce qui les concerne, cette interdiction se limite à la participation directe (et non indirecte) aux hostilités et qu’elle constitue plus une obligation de moyens que de résultat. Par ailleurs, le recrutement volontaire est toléré pour un âge minimal de 16 ans dans les forces armées des Etats sous certaines conditions.

Une animation pour sensibiliser les jeunes

En collaboration avec WAPA, association belge qui lutte contre l’utilisation d’enfants dans les conflits armés et pour leur réinsertion au sein de communautés renforcées, la Croix-Rouge de Belgique a développé un outil pédagogique : Enfants en L’armes. Cet outil a pour but de sensibiliser les jeunes (15-18 ans) à la problématique des enfants soldats et les inciter à réfléchir au respect de la dignité humaine des enfants en temps de conflits armés. Cet outil invite les jeunes au débat sur les modes de recrutement, de prévention et à l’importance du respect du droit international humanitaire.

L’animation est composée de plusieurs supports constitués de témoignages d’ancien·nes enfants soldats, filles et garçons, ainsi que de l’expérience de terrain de WAPA, de sorte que les jeunes soient transportés au plus près de la réalité de vie des enfants associés aux forces et aux groupes armés. Sous forme de contes, de capsules vidéo ou d’une BD, ces témoignages visent à susciter de nombreux échanges et débats entre les jeunes durant l’animation !

Une réflexion sur trois niveaux

Cet outil est composé de trois étapes avec trois objectifs centraux. La première étape se penche sur la question de la dignité humaine. Les jeunes sont invités à réfléchir autour de cette notion pour ensuite, plus loin dans l’animation, mieux comprendre comment cette dernière peut être impactée par le phénomène des enfants soldats.

La deuxième étape est un temps de réflexion collective d’une définition du terme « enfants soldats », qui permet aux jeunes de déconstruire certains clichés à l’égard de ces enfants. À travers l’exploration de différents témoignages de jeunes filles et garçons recruté·es, les jeunes prennent conscience de l’étendue des pays touchés, des raisons du recrutement, de la diversité des « missions » d’un·e enfant soldat. Le but étant de prendre conscience qu’il s’agit d’une problématique encore largement répandue.

Pour finir, les jeunes animé·es sont amené·es à réfléchir à l’aide d’un photolangage autour de deux axes : l’axe de la prévention du phénomène et l’axe de la guérison des ex-enfants soldats. En tant que futures acteur.rices du monde de demain, les jeunes sont invités à se questionner sur les leviers d’actions possibles. Cette problématique étant la responsabilité de toutes et tous, il est nécessaire de sensibiliser les jeunes aux possibilités de mobilisation citoyenne.

Disponible au goût de chacun·e

Sur base de son mandat de diffusion du droit international humanitaire, la Croix-Rouge de Belgique est attentive à sensibiliser la population, en particulier les jeunes, sur les conséquences humanitaires des conflits armés sur les enfants, et en particulier sur la question du recrutement et de la participation aux hostilités des enfants…

Afin de sensibiliser le plus grand nombre, cet outil est proposé en différents formats. La Croix-Rouge de Belgique propose de venir l’animer gratuitement dans les classes ou les groupes de jeunes avec l’aide de ses animateur·trices formé·es en éducation à la citoyenneté mondiale. Le carnet d’animation est également disponible en auto-portance sur commande. Dans les deux cas, il suffit de remplir le formulaire de contact disponible sur la page de présentation de l’outil pour demander cette animation. Enfin, WAPA propose l’outil Enfants en L’armes en version digitale. Retrouvez toutes les informations relatives à la version digitale sur www.enfantsenlarmes.be

Etant encore une problématique répandue et touchant beaucoup d’enfants dans le monde entier, il est nécessaire d’éveiller les consciences citoyennes à cette question. À travers ce nouvel outil pédagogique centré sur les enfants soldats, la Croix-Rouge de Belgique invite les jeunes à la réflexion de la dignité humaine et à l’application concrète du DIH.

 

Un article rédigé par Maëla Meïte, stagiaire au service de diffusion du droit international humanitaire de la Croix-Rouge de Belgique- Communauté francophone

Pour plus d’informations découvrez également :

Enfants parmi les soldats, comment arrêter ça ? 

*Les opinions qui sont exprimées par notre organisation ne représentent pas nécessairement celles de l'Etat belge et n'engagent pas celui-ci.