Vous cherchez
Le Droit International Humanitaire
27.06.2022 | diffusion,DIH

L’intelligence collective au service du droit international humanitaire

Le weekend des 18 et 19 juin 2022, la Croix-Rouge de Belgique a organisé un DIHackathon, ou le premier hackathon de droit international humanitaire. Une épreuve de création collective qui a rassemblé une quarantaine de personnes aux compétences variées et complémentaires pour réfléchir à la meilleure manière de sensibiliser le plus grand nombre aux règles essentielles qui limitent les effets néfastes des conflits armés. Un événement unique alliant créativité, réflexion, rencontre et bonne humeur !

DIHackathon… Quésaco ?

Le DIHackathon, c’est le premier hackathon de droit international humanitaire (DIH) organisé par la Croix-Rouge de Belgique. Le mot hackathon est la contraction du terme « hack », généralement employé pour signifier « contourner un problème », et du terme « marathon » qui désigne une épreuve sportive qui doit être réalisée en un temps record.

Un hackathon est un événement de cocréation intensif, qui vise à trouver des solutions innovantes à un problème posé, le tout dans un temps limité, généralement sur 2 à 3 jours. Un hackathon sert à aller plus loin qu’un brainstorming, car il permet de générer des prototypes et de travailler sur des enjeux complexes. Celui-ci peut s’appliquer à toutes les disciplines et à n’importe quel domaine. Le DIHackathon est donc un processus d’élaboration qui met en avant l’intelligence collective, et dont l’objectif est de développer un moyen de sensibilisation qui répondrait aux enjeux proposés par la Croix-Rouge de Belgique :

  • EN QUELQUES MOTS : comment donner envie en quelques minutes de s’intéresser au DIH et de se sentir concerné par les enjeux du respect de la dignité humaine en temps de guerre ?
  • EN PRATIQUE : quels sont les canaux/moyens/méthodes les plus efficaces pour diffuser plus largement les règles essentielles du DIH vers des publics moins convaincus ?
  • EN…VIE D’ALLER PLUS LOIN : quelles sont les clés à donner aux personnes déjà sensibilisées à la pertinence du DIH pour qu’elles deviennent ambassadrices à leur tour ?

Sensibiliser un public adulte

Par sa mission de diffusion du DIH, la Croix-Rouge de Belgique forme les professionnel·les et futur·es professionnel·les qui par leur fonction sont amené·es à maitriser ou à utiliser le DIH, et mène des actions de sensibilisation et de mobilisation auprès des jeunes. Aujourd’hui, la Croix-Rouge de Belgique ne dispose pas d’outils permettant de sensibiliser un public d’adultes qui ne serait pas concerné par la mise en œuvre, l’application ou le développement du DIH. C’est du souhait de la Croix-Rouge de Belgique d’élargir le public qu’elle conscientise à la thématique du DIH qu’est né le DIHackathon !

En effet, par sa pédagogie innovante, le DIHackathon permet d’inclure des personnes externes de l’organisation à la réflexion et de porter un regard neuf sur les dynamiques de création en regroupant dans un même lieu et sur une période donnée un maximum de profils complémentaires : pédagogue, communicant·e, juriste… Une manière astucieuse de prendre en compte les besoins du public cible en les intégrant directement dans le processus de création.

Un weekend intense en réflexion et en innovation

Pour mener à bien le DIHackathon, amener une intelligence collective et faire éclore de nouveaux concepts, un programme et une méthodologie ont été mis en place. Pour cela, la Croix-Rouge de Belgique était accompagnée d’un prestataire externe, Convidencia, une organisation spécialisée dans l’accompagnement d’entreprise vers des modes de fonctionnement plus agile, collaboratif et innovant.

Le samedi, la journée commençait par un temps de rencontre. Un premier atelier d’échange d’idée était ensuite proposé afin de mélanger les participant·es et d’initier la réflexion sur les enjeux posés. La magie commença alors à opérer, et des idées et affinités naquirent entre les participant·es. Ce qui permis aussi de former spontanément et des groupes de travail.

Une fois les groupes formés, place au Hack, les différentes équipes s’affairaient pour développer et proposer un prototype de leur concept. Plusieurs critères devaient être remplis pour remporter un prix. La solution proposée devait : respecter les principes et les missions de la Croix-Rouge ; démontrer une démarche originale et innovante ; être suffisamment aboutie pour être mise en place à court ou moyen terme ; être réalisable en termes de coût et de ressources humaines ; et enfin, réussir à convaincre le jury avec la bonne présentation.

Pour accompagner les participant·es dans leur démarche, des coachs étaient présent.es afin de proposer des méthodologies adéquates, relancer la réflexion … Dans un même but, des expert·es en DIH et en pédagogie étaient également disponibles pour répondre aux questions plus techniques. Enfin, des conférences thématiques optionnelles étaient prévues dans l’après-midi afin d’aborder certains angles des enjeux proposés : la question des innovations pédagogiques, l’aspect lié à l’engagement volontaire, et le rôle du DIH.

« Pendant deux jours, j’ai eu des discussions passionnantes avec des personnes de tous les horizons et de toutes les générations. Merci à la Croix-Rouge et aux participant.es pour ces deux jours enrichissants sur le plan intellectuel et humain ! Avec les deux membres de mon équipe, que je ne connaissais pas avant, nous avons pu monter rapidement un projet efficace pour sensibiliser le grand public au droit international humanitaire. Après deux jours, nous avions l’impression de nous connaitre et je me réjouis de les retrouver à la prochaine édition du DIHackathon ou dans d’autres activités organisées par la Croix-Rouge ». Claire Bertouille – participante du DIHackathon

Le dimanche, l’heure était à la préparation ! L’objectif : aller le plus loin possible dans l’aboutissement du prototype et préparer une présentation éloquente pour le jury. Pour accompagner les équipes dans cette finalisation, des graphistes étaient mis à leur disposition, et des séances de répétitions devant un faux jury étaient organisées. À 15h, toutes les équipes se réunissaient dans la grande salle afin de découvrir, en même temps que le jury, les autres projets développés durant le week-end. Après les délibérations du jury et la remise des prix aux trois projets qui avaient convaincus le jury, un verre de l’amitié clôturait officiellement ce weekend riche en émotion. Ce qui permettait aussi à chacun·e de partager son avis sur les différents moments fort du weekend.

Des idées audacieuses

Pendant deux jours, les participant·es du DIHackathon ont échangé et collaboré pour proposer un projet unique et innovant afin de sensibiliser un nouveau public aux règles du DIH. Neuf projets innovants ont ainsi vu le jour : des jeux pédagogiques, un dispositif pour adapter les jeux vidéo de guerre, un photomaton intelligent, un événement fédérateur à Bruxelles, une offre de formation pour entreprise, une stratégie de communication digitale pour les jeunes, un spectacle d’improvisation, des stratégies de communication pour cibler les étudiant·es et pour cibler des communautés religieuses.

Le jury, composé de Nicolas Roland (Learning Expérience Designer Caféine.Studio), Patrick Venturini (Président du Comité Croix-Rouge de Bruxelles-Capital et ancien Secrétaire général du Comité économique et social européen), et Pauline Warnotte (Conseillère juridique au Comité international de la Croix-Rouge), a dû sélectionner, non sans peine, trois projets qui l’a le plus convaincus et qui remporteraient un prix :

  • Le DIflasH, un photomaton qui sensibilise au DIH
  • It’s burning, une action de mobilisation sur la Grand place de Bruxelles
  • Do It Honorably, un jeu à faire sur son téléphone pendant qu’on donne son sang

« Le DIHackathon, une expérience unique, enrichissante et utile ! Pourquoi je me suis intéressée à cet événement ? Par ma passion, oui oui, je vous assure, le DIH peut être passionnant ! […] mais ce qui m’a fait participer à ce weekend, c’est surtout l’intérêt de l’ONG à créer des solutions dans une démarche d’intelligence collective. Mettre des personnes d’horizons complètement différents en groupe. Il est plus difficile de collaborer avec des gens que l’on ne connait pas et pourtant c’est tellement plus enrichissant que de travailler avec des ami.es ou des collègues. J’avais pour intérêt d’agrandir mon réseau, et c’est chose faite, j’ai fait des rencontres incroyables ! Des gens avec des valeurs identiques, similaires et pourtant des modes de pensées parfois tellement différentes. Je viens de revenir en Belgique, c’était une chouette manière de se mettre dans le bain. J’ai hâte de voir la concrétisation de nos idées dans une perspective de mixage de toutes les idées, ou d’une partie […] » Marie-Hélène Avart – participante au DIHackathon

Grâce à cet événement, la Croix-Rouge de Belgique se voit enrichie de neufs concepts novateurs qui seront étudiés et mis en place en fonction des ressources disponibles. Un événement post-hackathon sera organisé avec les participant·es du DIHackathon pour présenter les idées retenues et la façon dont elles seront mises en places à l’avenir. Les participant·es qui le souhaitent auront la possibilité de se joindre au projet s’ils·elles le souhaitent !

La Croix-Rouge de Belgique remercie du fond du cœur tous les participant·es qui se sont pris au jeu pendant ce weekend et qui ont mis leur énergie et leurs idées au profit d’une plus grande conscientisation du grand public aux règles essentielles du DIH.