Vous cherchez
Le Droit International Humanitaire
15.10.2021 | enfants soldats

Enfant soldat un jour, game over demain

« Enfant soldat un jour, game over demain » est un projet ayant pour but de sensibiliser les jeunes belges à la problématique des enfants soldats, en partenariat avec l’UNICEF, la Croix-Rouge de Belgique, WAPA et l’Administration Communale de Courcelles. Ce projet s’inscrit dans le cadre du décret du 13 mars 2009 relatif à la transmission de la mémoire des crimes de génocides, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et des faits de résistance ou des mouvements ayant résisté aux régimes qui ont suscité ces crimes.

Une exposition à Courcelles pour lancer le projet

Le lancement de ce projet a débuté avec une exposition du même nom, Enfant soldat un jour, game over demain, qui s’est déroulée du 15 au 30 octobre 2021 à La Posterie, le Centre culturel de Courcelles. Durant cette quinzaine, différentes activités et actions en lien avec la thématique des enfants soldats ont été menées à destination du grand public et plus spécifiquement à l’attention d’écoles de la région, pour lesquelles des activités seront proposées durant l’année scolaire.

Les enfants soldats : une réalité encore trop présente …

Dans son dernier rapport sur le sort des enfants en temps de conflit armé publié en mai dernier, le Secrétaire général des Nations Unies précise que sur l’année 2020, 26.425 violations graves des droits de l’enfant ont été vérifiée. Parmi celles-ci, les violations les plus nombreuses sont le recrutement et l’utilisation de 8.521 enfants, les meurtres et les atteintes à l’intégrité physique de 8.422 enfants et 4.156 incidents de refus d’accès humanitaire. Or, le droit international humanitaire (DIH) prévoit des règles spéciales de protection des enfants dans les conflits armés. Les deux Protocoles additionnels de 1977 aux Conventions de Genève relatifs à la protection des victimes des conflits armés (et la Convention relative aux droits de l’enfant de 1989) interdisent par principe le recrutement des enfants de moins de 15 ans et de les faire participer aux hostilités.

Enfant soldat : « toute personne âgée de moins de 18 ans qui est ou a été recrutée ou employée par une force ou un groupe armé. Il peut s’agir, notamment, mais pas exclusivement, d’enfants, filles ou garçons, utilisés comme combattants, cuisiniers, porteurs, messagers, espions ou à des fins sexuelles. Le terme ne désigne pas seulement un enfant qui participe ou a participé directement à des hostilités ».

Au cœur de la campagne « La Guerre, ça nous regarde ! »

En cohérence avec son mandat de diffusion du DIH, la Croix-Rouge de Belgique participe au projet Enfant soldat un jour, game over demain, afin d’amener les enfants belges entre 10 et 15 ans des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles à prendre conscience de cette situation dramatique que vivent encore aujourd’hui au quotidien certains enfants ailleurs dans le monde .Cette collaboration avec le Centre culturel de Courcelles s’est construite sur base d’une demande d’animation spécifique auprès des jeunes de l’enseignement spécialisé dans le cadre de la campagne La Guerre ça nous regarde, qui vise à sensibiliser les jeunes au respect de la dignité humaine en temps de guerre et dans le contexte de migration. Cette campagne permet, en co-construction avec les enseignant·es, d’aborder le DIH de manière accessible au sein des écoles. Le focus spécifique sur le recrutement des enfants soldats durant les animations menées avec l’approche en éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS) permet d’aborder très concrètement les limites de la guerre avec les jeunes qui s’identifient d’autant plus à cette tranche d’âge. Une animation sur le respect de la dignité humaine des enfants soldats a ainsi été planifiée auprès de deux classes de l’école Les Murets durant le mois d’octobre. Ces animations repose également sur les supports et les témoignages de l’a.s.b.l. WAPA International.

Un projet pédagogique à disposition de toutes les écoles

Le projet « Enfant soldat un jour, game over demain » vise donc à sensibiliser les jeunes de la 5ème primaire à la 2ème secondaire, toutes filières et tous réseaux confondus, au sort des enfants soldats au travers de différentes activités participatives, telles que des mises en situation fictives ou virtuelles, un escape game, des créations de supports visuels et de reportages vidéo, … Un dossier pédagogique thématique créé par La Posterie est disponible à la demande pour les enseignant·es qui désirent conscientiser leurs jeunes sur cette problématique à travers les réalités de 3 pays dans lesquels  des enfants soldats ont été recrutés. Trop peu touchées par les animations en ECMS, particulièrement en Province de Hainaut, les écoles de l’enseignement spécialisé représentent un public privilégié du projet « Enfant soldat un jour, game over demain ».

Un article rédigé par Elisabeth A. Dubois, Coordinatrice de projets en Education à la citoyenneté mondiale à la Croix-Rouge de Belgique (Province de Hainaut)