Don
Vous cherchez
Le Droit International Humanitaire
27.09.2021 | ECM

Êtes-vous notre prochain·e volontaire en Éducation à la citoyenneté mondiale ?

Si vous répondez oui à une majorité de ces questions, alors vous êtes la personne que nous recherchons !

L’actualité internationale vous interpelle ? Les violences portées aux personnes civiles durant un conflit armé vous indignent ?

Pour nos volontaires en Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), ces questions sont au cœur de leur mission. En effet, la Croix-Rouge de Belgique, avec son service Éducation à la citoyenneté mondiale – droit international humanitaire (ECM-DIH), a pour mission de diffuser le droit international humanitaire auprès d’un public varié et de veiller à son intégration par les autorités au niveau national. Notre équipe de volontaires a pour rôle de sensibiliser les jeunes aux enjeux humains des conflits armés et de leur ouvrir les yeux sur les réalités de la guerre.

Pour notre équipe, c’est important de sensibiliser la population à ces enjeux, comme nous le partage Eric, volontaire ECM :

« En tant que militaire, je m’occupe, entre autres, de l’instruction du droit des conflits armés et des règles d’engagement lors de nos opérations. Il me semble indispensable de ne pas se limiter à ce public mais de diffuser le droit international humanitaire (DIH) également auprès de la population. D’abord parce que la Belgique s’y est engagée, mais surtout parce que tous et toutes, à un moment de notre vie, nous sommes confronté.es (in)directement aux conséquences des conflits armés, voire sommes acteurs ou actrices dans ces conflits. Dès lors, il est nécessaire d’être bien conscient.es de nos droits et de nos devoirs »

Certain.es de nos volontaires sont particulièrement sensibles à cette thématique car eux-mêmes, ont vécu la guerre de près, ont fui leur pays et ont trouvé une protection en Belgique. C’est le cas de Doriane qui a récemment rejoint l’équipe :

« J’ai choisi de devenir volontaire pour contribuer à un avenir meilleur pour les enfants et les jeunes en les informant des effets de la guerre. Lorsque j’étais enfant, j’ai vécu la guerre dans mon pays natal, le Burundi. C’est quelque chose qui marque la vie d’un enfant dans un sens très négatif. Ce volontariat pourra peut-être prévenir et diminuer les effets néfastes pour les enfants qui seront les adultes de demain. »

Selon vous, il est important d’inclure les jeunes dans les réflexions sur l’avenir, car ils·elles aussi sont acteur·trices du changement ?

Cette notion d’acteur est l’un des piliers de notre démarche en éducation à la citoyenneté mondiale (ECM). L’ECM est une démarche pédagogique active et participative qui a pour but d’amener les jeunes à prendre conscience des enjeux du monde actuel et d’agir pour plus de justice, de solidarité et de dignité. Plus spécifiquement, la Croix-Rouge de Belgique aborde cette démarche sous l’angle des conflits armés en analysant les conséquences humaines et environnementales des guerres et le rôle protecteur du DIH.

Partir de la réalité des jeunes et leur donner la parole est essentiel dans notre démarche, comme en témoigne Paul :

« Je suis motivé de pouvoir aider les enfants à réfléchir par eux-mêmes et de leur montrer une image différente de ce qui est dit sur la guerre. Je suis étonné par les réflexions que les enfants font naturellement. »

Pour vous aussi, les jeunes sont les décideur·euses du monde de demain ?

Sensibiliser les jeunes, c’est parier sur l’avenir. En s’adressant à eux, on sème les graines du monde de demain ! Plusieurs de nos volontaires s’engagent parce qu’ils·elles ont envie de s’impliquer dans la société et de chercher à changer le monde à leur échelle en conscientisant les jeunes, qui seront les futur.es adultes décideurs dans notre société. C’est notamment le cas pour Eloïse :

« Les jeunes sont les clés de changements de fond. Plus éveillé, on fait des choix qui, de manière incrémentale, façonnent la société. Il y a cette idée de lenteur et de long terme qui me plait bien. Arriver dans le début d’un parcours de vie permet, peut-être, d’ouvrir les voiles à certains vents porteurs. »

Vous cherchez à allier compétences juridiques et savoir-faire en animation ?

Le droit international humanitaire est la thématique centrale de notre volontariat ECM. Plusieurs de nos volontaires ayant une formation juridique ont pu trouver dans notre volontariat un complément à leur formation, comme en témoigne Romane :

« Étudiante en dernière année de droit à l’Université de Liège et étant extrêmement sensible à l’éducation, au droit international humanitaire et à la découverte de projets qui ont du sens pour moi, j’ai naturellement adhéré à l’aventure ECM-DIH. Les valeurs de solidarité, de soutien, d’engagement et d’investissement m’ont tout de suite convaincue. C’est avec beaucoup de motivation que je suis heureuse d’apporter ma touche personnelle à ces grands projets collectifs. »

Parmi ces dernier·ères, certain·es ont pu développer des compétences de vulgarisation de cette matière, comme nous le raconte Fanny :

« Venant du milieu juridique universitaire, j’ai acquis une capacité de vulgarisation de cette matière auprès d’un public de jeunes enfants et adolescent.es. Animer en école m’a également aidée à être à l’aise en public, à animer une classe entière d’étudiant.es du secondaire… »

Pour vous le volontariat idéal, c’est apprendre, partager, donner et recevoir ?

Tout·e nouveau·elle volontaire bénéficie d’une formation aux principales techniques d’animation et à l’encadrement de groupes de jeunes, d’une formation d’introduction à l’ECM et au DIH ainsi qu’à l’utilisation aux différents outils pédagogiques utilisés. Régulièrement, des moments de formation continue, sous la forme de cafés virtuels ou de mises au vert interprovinciales, sont organisés par le service ECM-DIH.

« Les animations ECM dans les écoles primaires, c’est du GAGNANT-GAGNANT. Les enfants apprennent en s’amusant, et moi, leur motivation et leurs réactions me boostent ! », nous dit Philippe.

Tous les deux ou trois mois, les coordinatrices des projets ECM organisent une réunion entre volontaires de province.

« C’est l’occasion de retrouver les volontaires des autres provinces, de discuter de certains sujets liés à notre thématique principale ou tout simplement de nous retrouver pour partager un agréable moment dans une bonne ambiance. », nous partage Eric.

La diversité de notre équipe est une richesse comme le souligne Mirabelle :

« Grâce à ce volontariat, j’ai pu rencontrer des personnes au parcours atypique qui m’ont ouvert l’esprit sur le monde extérieur. »

Vous adhérez aux 7 principes de la Croix-Rouge ?

Être volontaire en ECM-DIH à la Croix-Rouge, c’est aussi accepter de respecter ses 7 principes, dont celui de neutralité. Un bel exercice en ce qui concerne les guerres comme le démontre Gabriela :

« Créer une réflexion autonome et critique chez les jeunes constitue un idéal. Grâce à ce volontariat, j’apprends moi-même à poser un regard plus neutre sur les conflits armés. »

Alors, intéressé.e ?

Si vous aussi, vous aimez le contact avec les jeunes, vous avez un intérêt pour l’actualité internationale, et vous souhaitez contribuer à la construction de sociétés justes, durables, inclusives et solidaire, alors rejoignez notre équipe de volontaires !

 

Un article rédigé par Fabienne Van Michel, au nom du groupe de volontaires en ECM-DIH du Comité provincial de Liège